La Caterham en kit

Un esprit ingénieur et bricoleur, l’envie de ne pas se ruiner et avant tout l’amour des voitures de prestige à l’allure vintage : voilà les ingrédients nécessaires à l’investissement dans une Caterham en kit. L’emblème de la marque Caterham est la Seven, un roadster deux places dont la première version est sortie en 1957. Le constructeur automobile a d’abord distribué cette décapotable au long museau à Lotus avant de progressivement en obtenir l’exclusivité. La particularité de ce véhicule au charme britannique tient au fait que dès ses premières générations, il s’est diffusé en kit. Aujourd’hui encore, il est possible de réaliser l’assemblage de telles automobiles : de quoi allier au mieux goût de la mécanique, plaisir esthétique et performance sportive ! L’histoire de la vogue des voitures à monter soi-même est passionnante et donne à elle seule le souhait de renouer avec un art qui permet de connaître les moindres recoins du véhicule dans lequel vous roulez.

Caterham, l’histoire de la Seven et la mode du kit

Peu après la conception de ses premiers modèles, la Seven, aussi appelée Lotus Seven, a rapidement été rendue mythique par la série britannique « Le Prisonnier ». Le personnage principal apparaît souvent au volant de sa Lotus Seven jaune et noire et ces scènes de conduite majestueuse ouvrent chacun des épisodes. La voiture n’est pas qu’un simple élément de décor, elle est au cœur de l’histoire puisque l’intrigue se dénoue sur l’évasion du héros – un agent secret incarcéré – à bord de la Seven qu’il vient de remonter seul. D’emblée, l’automobile est associée à l’idée de liberté : liberté du détenu qui s’échappe, liberté du concepteur autonome qui par son savoir-faire maîtrise tout de son véhicule. Symbole d’affranchissement, le kit a connu une grande mode à l’époque de son émergence : assembler sa voiture permettait de contourner la lourdeur des taxes sur les voitures complètes et de s’épargner un recours à la main d’œuvre. Les kits Lotus ont été les premiers à se composer exclusivement de pièces neuves et en cela, ils ont participé au développement de la tendance au Royaume-Uni. Après le succès des années 1960, Caterham obtient l’exclusivité sur les Seven auprès de Lotus et le modèle mythique va bâtir sa légende en devenant notamment une référence du sport automobile.

Assembler sa Caterham :

une activité qui demande quelques rudiments de mécanique

Il n’y a pas qu’une seule façon de monter un kit de voiture Caterham : selon le stade d’achèvement des pièces achetées, cela peut prendre seulement quelques jours comme s’étendre sur des mois entiers. L’arbitrage à effectuer est simple : le temps ou l’argent. Plus les différentes parties sont déjà assemblées, plus vous économiserez de temps. À l’inverse, plus elles sont éparpillées et plus cela vous sera profitable financièrement. Mais peut-être appréciez-vous la minutie et le sens du détail exigés par ce genre d’activité, auquel cas la lenteur de la tâche vous sera supportable, voire agréable. Afin de montrer à quel point il est aisé de monter soi-même une Seven, il est fréquent que le constructeur britannique organise des exhibitions d’assemblage dans des salons : en 2015, quatre techniciens sont parvenus à mettre sur pied une Caterham Seven en tout juste six heures. Mais pas d’impatience ! Nous nous devons de vous prévenir qu’en moyenne, les constructeurs amateurs réalisent leur auto en trois ans. D’un point de vue mécanique, la base du véhicule est un châssis sur lequel viennent s’imbriquer les autres composantes : la transmission, les conduites de gaz, la suspension, le moteur, le réservoir, la carrosserie, les freins, les pneus, les roues, etc. Une fois cela assemblé, il faut monter l’habitacle intérieur puis le pare-brise. Avant de prendre la route avec le bijou de votre confection, il est impératif de veiller à la légalité du véhicule : pour cela, un contrôle de sécurité est préconisé. Il permettra d’obtenir la documentation juridique nécessaire en toute fluidité. La décapotable se prête aussi bien aux circuits qu’à la route : légère, elle peut atteindre de belles performances de pointe de vitesse, jusqu’à 160km/h environ. L’expérience de pilotage est d’une grande pureté étant donné la simplicité de la voiture qui sépare peu le conducteur de la route et des éléments naturels : sans assistance électrique, sans isolants, on pourrait presque se croire à l’intérieur d’un kart. Évidemment, cela ne va pas sans une part d’audace et de danger car les Seven ne sont pas les automobiles les plus sécurisées au monde. Enfin, au niveau de son prix, elle ne peut plus prétendre être la voiture bon marché qu’elle fut à son lancement : alors qu’elle coûtait 1000 livres à l’origine, les exemplaires se vendent aujourd’hui à des tarifs qui fluctuent entre 15 000 et 18 000 euros. Se faire payer le montage des pièces peut même ajouter 3000 euros à l’addition.  

À l’intérieur de la caste des passionnés d’automobiles anciennes, il existe des niches et celle des amateurs de Caterham en est une puissante. Les passions créent du lien et la rareté de cette sportive au style très British réunit un vrai cercle de gentlemen, incapables de se lasser de cette immuable silhouette sexagénaire.

Néanmoins, si vous n’avez pas la patience de monter votre propre Caterham, il est possible de retrouver ce modèle en location sur le site de Classic Hub

Notre service

CLASSIC HUB est une plateforme de location de voitures de collection entre particuliers qui démocratise l’usage touristique de l’automobile ancienne. Le site propose une offre unique, clés en main, pour réserver un véhicule ancien en un instant pour partir en balade quelques jours, trouver la voiture idéal pour son mariage, etc. le tout en étant intégralement assuré. Vous n’avez plus qu’à choisir votre voiture.

classic-hub.com

sendLogoNewsletter

facebookLogo instagramLogo linkedinLogo